Revendications de la campagne

5 février 2018

Présentation de la campagne
Calendrier des actions
Appuis de la campagne

Retour à la liste des articles

Nous sommes et nous voulons!
Revendications

Nous, les organisations et groupes ci-dessous signataires, présentons les revendications suivantes dans le cadre de la campagne du printemps 2018 Nous sommes et nous voulons. Nous exigeons que ces revendications soient intégrées aux réformes de la santé et des services sociaux.

1) Principes généraux

• Les services sociaux et de santé doivent être universels, accessibles, gratuits et uniformes dans toutes les régions du Québec et reçus sans délai;

• Les services sociaux, dont relèvent les programmes en déficience, doivent être soutenus adéquatement (par exemple en préservant les budgets des centres de réadaptation) et ne pas être relégués au second plan au profit de la santé curative et de l’hospitalo-centrisme;

• Le financement des programmes et services doit être basé sur les besoins réels des personnes en situation de handicap et de leurs proches dans une perspective d’autonomie;

• Le principe de compensation équitable des coûts relatifs aux déficiences se doit d’être appliqué dans toutes les politiques concernant les personnes handicapées et leurs proches;

• Une information adéquate et uniforme par rapport à tous les programmes/services auxquels les personnes ont droit doit être accessible, disponible et diffusée en toute circonstance;

• De la formation continue sur le handicap et les diverses déficiences doit être dispensée à l’ensemble des professionnel·le·s de la santé et des services sociaux;

• Le principe de l’accessibilité universelle se doit être d’être appliqué et respecté dans l’ensemble du Réseau, que ce soit au niveau architectural, de l’équipement médical et des communications;

• L’information sur les recours possibles ainsi que l’accès au processus de plaintes doivent comporter des mesures d’adaptation pour les personnes en situation de handicap et leurs proches;

• Dans une perspective d’amélioration continue, des mécanismes d’évaluation des besoins et de la qualité des services doivent être mis en place;

• La prestation des services doit être basée sur la prévention et dans une approche de prise en charge continue en opposition à une intervention basée sur les épisodes de services;

• Dans une perspective d’inclusion et de participation sociale, des services d’accompagnement doivent être financés par le Réseau de la santé et des services sociaux;

• Dans une perspective de prévention et de solidarité, que les proches aidant·e·s soient plus facilement reconnu·e·s et mieux soutenu·e·s financièrement par l’État;

• La prestation des services par le Réseau public doit être maintenue et non pas transférée dans le secteur privé tarifé ou à rabais dans le milieu communautaire.

2) Revendications

Nous demandons la fin des compressions et un réinvestissement majeur dans l’ensemble des services sociaux et de santé, particulièrement dans les programmes et services destinés aux personnes en situation de handicap et leurs proches, avec l’objectif de mettre fin aux listes d’attente, de répondre aux besoins de l’ensemble des personnes en situation de handicap et de leurs proches, et ce, au même niveau dans toutes les régions du Québec :

A) Réadaptation :
• Attribution rapide d’un·e intervenant·e au dossier dans une perspective de stabilité;
• Un plan de service individualisé (PSI) qui se doit d’être respecté et révisé selon l’évolution de l’état de la personne;
• Un accès rapide aux services spécialisés et surspécialisés : stimulation précoce, ergothérapie, physiothérapie, orthophonie, audiologie, etc.

B) Hébergement :
• Accentuer la diversité de types d’hébergement (RI, RTF, OSBL, etc.) et le respect du choix de la personne et des proches;
• Des services de réadaptation et de soutien adéquats;
• Une meilleure formation clinique des intervenant·e·s;
• Rehaussement du contrôle de la qualité des services et de l’encadrement par le Réseau.

C) Soutien à domicile
• Respect du choix de la personne de demeurer à domicile;
• Maintien de la responsabilité du Réseau dans la dispensation des services d’Aide à la vie quotidienne et d’Aide à la vie domestique;
• Gratuité complète pour l’ensemble des services de soutien à domicile;
• Arrêt de la réduction des heures dispensées et du saupoudrage de services à tous les usagers et usagères sans égard à leurs besoins (par conséquent, remise des heures supprimées);
• Reconnaissance de la spécificité des personnes en situation de handicap dans les besoins en SAD (par rapport aux aînés);
• Évaluation réelle et complète des besoins de chaque usager et usagère en incluant ses besoins globaux, dont les objectifs de participation sociale ;
• Rehaussement du contrôle de la qualité et de l’encadrement des services communautaires et privés par le Réseau ;
• Amélioration des conditions de travail et formation continue pour les auxiliaires et préposé·e·s travaillant en SAD avec les personnes en situation de handicap.

D) Soutien aux familles
• Révision du programme afin qu’il réponde aux besoins de toutes les familles (fin des listes d’attente);
• Le programme doit être équitable et uniforme dans toutes les régions;
• Augmentation des montants alloués à chaque famille;
• Augmentation de l’autonomie des familles dans la gestion des montants;
• Augmentation du financement des ressources de répit, de gardiennage et de dépannage;
• Augmentation de l’accès aux services de soutien psychosocial.

E) Programmes socio-professionnels
• Maintien et renforcement des programmes d’activités de jour des CR (ateliers de travail, stages, formations socio-culturelles, activités de loisir, etc.);
• Augmentation de la rémunération accordée aux participant·e·s

F) Petite enfance (voir Réadaptation)
• Accès immédiat à un service de diagnostic dès qu’une demande est formulée;
• Un accès immédiat aux services spécialisés et surspécialisés : stimulation précoce, ergothérapie, physiothérapie, orthophonie, audiologie, etc.

G) Aides techniques et fournitures d’élimination
• Libre-choix des personnes quant aux fournitures et aides nécessaires;
• Élargissement et harmonisation des programmes dans la perspective de couvrir les besoins de toutes les personnes;
• Mise en place de mesures pour que les budgets dédiés soient respectés.

 

Revendications